29 janvier 2008

MAJUSCULES et minuscules ?!?

Je viens de terminer de corriger une grosse pile de travaux, en plus de la compilation des résultats qui devait être terminée pour le début de cette semaine, fin d'étape et production de bulletin oblige.

Une chose que je remarque régulièrement depuis quelques années, comme un petit cancer sournois qui se répand, est l'emploi désordonné des majuscules et des minuscules. Ainsi, il est courant de voir des phrases commençant par une minuscule, puis d'apercevoir çà et là des lettres majuscules en début de mot ou n'importe où dans le mot, selon la fantaisie calligraphique du moment...

C'est bien beau écrire son pseudo en mêlant allègrement majuscules et minuscules sur MSN, mais c'en est une autre de les employer à bon escient quand on veut écrire normalement son français, avec le minimum de conventions à respecter. Je crois cependant que le problème ne se situe pas seulement là, mais qu'il est un mélange de calligraphies diverses qui n'ont jamais été vraiment exigées ou contrôlées. Ou, plus simplement, un peu de paresse ;-)

Tout ceci n'est qu'un détail de plus qui s'ajoute aux nombreuses absences de respect de règles élémentaires de grammaire, mais un détail de plus ou de trop ! Après ce constat, essayez d'expliquer et de distinguer le nom propre désignant les habitants d'un territoire donné (pays, province, région, ville) - qui prend la majuscule - et l'adjectif correspondant !

7 commentaires:

Hortensia a dit...

Je vois ce que tu veux dire, quoique je n'ai pas constaté de recrudescence de ce genre d'erreur chez mes étudiants. Mais, tu me fais penser: ces temps-ci, ma bête noire de correction est l'usage approximatif de la ponctuation. Ça m'énerve! Par exemple, certains étudiants ont tendance à terminer beaucoup de leurs phrases par des points de suspension ou d'exclamation alors qu'ils ne sont pas appropriés au sens de la phrase. Je me trompe peut-être, mais j'ai l'impression que l'usage du net a décuplé ce problème. D'ailleurs, sur bien des blogues, je trouve que les gens abusent des points de suspension ou d'exclamation. M'enfin... C'était ma minute de chialage. ;-)

Safwan a dit...

Ce problème était aussi présent vers la fin des années 90 quand je suis entrée au bac. On ne peut blâmer le clavardage pour ça à cette époque: Internet n'avait pas encore la popularité qu'on lui connaît. De mon côté, j'observe une absence de différenciation entre la majuscule et la minuscule, même pas un mélange des deux. Je t'épargne le reste...lol

@ Hortensia:
J'espère ne pas faire partie de ces maniaques aux points de suspension et aux points d'exclamation. Tu sauras me le dire ;O)

Sylvain a dit...

D'accord pour dire qu'il existe aussi cette variété "entre deux", ni majuscule ni minuscule.

Pour ce qui est de la ponctuation approximative, je vois aussi parfois des phrases se terminant par une simple virgule... Non mais ! (Voilà, c'est maintenant fait : j'ai "plogué" un ... et un ! en fin de phrase !!!) Et on n'a même pas parlé des triples points d'exclamation.

Stéphan a dit...

J'ai une écriture qui ressemble beaucoup à celle qu'utilise les architectes. C'est donc dire que j'écris en majuscule lorsque j'écris à la main.
Je me souviens, au Cégep, qu'un professeur de français nous avais demandé d'écrire une nouvelle fantastique d'une dizaine de page à la main. J'avais écrit un petit chef d'oeuvre. Une histoire extraordinaire digne d'un Stephen King.
J'ai obtenu un gros zéro pour ce travail (et le professeur m'a mentionné que j'aurais eu 100%). Il était écrit sur mon travail que la langue française n'était pas composé que de majuscule...

Sylvain a dit...

Stéphan, j'ai chaque année des élèves qui écrivent avecune calligraphie où à peu près toutes les lettres ressemblent à des majuscules. Quand ces élèves-là font la différence entre les "vraies majuscules" et les "petites majuscules" (small caps), je n'ai aucun problème avec ça !

Félix GG a dit...

Dommage que tu ne m'ais pas comme élèves... ;-P

La situation de Stéphan me semble exagérée... non?

Sylvain a dit...

En réponse à ta question, Félix : oui, la situation de Stéphan me semble nettement exagérée. Si je l'avais eu comme élève, je lui aurais parlé de cette calligraphie majuscule, mais n'aurait pas mis zéro, loin de là, si le travail valait plus que ça, ce dont je ne doute même pas :-)

De plus, comme je le disais, il y a moyen de distinguer les majuscules tout court de ce qu'on appelle les "small caps".