25 février 2008

OPC : à l'agonie ? - modifié

Je me faisais la réflexion, il y a quelque temps, sur les pouvoirs de plus en plus dilués de l'Office de la Protection du Consommateur (OPC).

Avec l'éclosion des marchés, la diversité de plus en plus grande du commerce en général et des moyens de commercer en particulier, l'Office fait de plus en plus piètre figure, ne parvenant plus à défendre les droits des consommateurs.

Quelle ne fut pas ma surprise de voir annoncé pour l'émission de télé La facture, à la SRC demain soir, ce sujet à l'ordre du jour. Intéressant ! J'ai hâte de regarder l'émission qui parle, entre autres, d'un budget sans cesse restreint pour expliquer la pâleur croissante de l'OPC.

Peut-être serait-il temps de revoir les buts et les mandats de l'OPC ?


MISE À JOUR : 2008-02-26--20H20 :

Un peu en réponse à Safwan et à la suite du visionnement de l'émission, voici mon ajout :

Le reportage confirme simplement ce que j'intuitionnais depuis quelque temps. Faut croire que mon intuition ou mes déductions sont passablement justes, des fois ;-)

Ainsi, avec la prolifération des contrats de cellulaires alambiqués à souhait, par exemple, avec les pratiques commerciales à la limite du "profondément tordu" qui s'amplifient, je me dis que si on n'entend parler de rien, c'est que l'OPC ne fait rien (Parce qu'il ne peut à peu près rrien faire, faute de ressources). Un autre exemple serait l'augmentation de la consommation effrénée chez les plus jeunes qui ont souvent comme exemple la première génération des grands consommateurs... surendettés.

Le positif dans tout ça (la baisse de l'OPC), c'est que le citoyen doit se responsabiliser de plus en plus... mais sans éducation préalable, la responsabilisation est à peu près impossible. Et le citoyen lésé (et conscient de l'avoir été!) doit se défendre de plus en plus seul, car l'organisme n'a plus la possibilité de l'aider... Triste constat.

2 commentaires:

Safwan a dit...

Les recherchistes de La facture lient dans tes pensées. À ta place, je m'inquiéterais.

Sylvain a dit...

Voir ma mise à jour en réponse à ton commentaire...