08 juillet 2008

Il est parti...

Il se trouvait chez moi depuis 5 ans, depuis que sa propriétaire l'avait "abandonné" temporairement, le temps de vivre (et de très bien le faire!) dans un autre pays pendant quelques années avec les siens...

Il a fait nos soirées plusieurs fois, emplissant la pièce de ses sonorités riches, profondes et rondes...

Je n'ai pas conversé avec lui autant de fois que j'aurais voulu, faute de temps surtout. Parfois, je l'ai utilisé comme vulgaire outil de pratique, boulot oblige, mais c'était alors si agréable de pratiquer :-)

Puis, la propriétaire est revenue au pays. Elle a repris possession de son bien duquel un restaurateur, amoureux de son métier, avait guéri l'âme*, il y a 7 ou 8 ans, réparant chaque petite pièce avec une telle minutie...

Ainsi donc, les déménageurs arrivent chez moi. Ils emportent celui avec qui j'ai parfois tant partagé, ce piano avec lequel j'ai parfois tant "parlé".

Puis nous (future maman et moi) avons suivi... Rendre visite à nos amis s'imposait d'emblée... tout en suivant indirectement le piano. On a bien mangé, bien ri, puis le reste s'est imposé de lui-même : une soirée autour de ce fameux piano qui venait à peine d'entrer dans une nouvelle vie, dans un nouveau salon. Et les murs ont résonné de ces sonorités riches, profondes et rondes que seul ce piano-là peut produire. Le son envahissait toute la pièce. Ce piano possède une formidable propension à envahir le lieu où il se trouve. Et il le fait de si agréable façon... Puis la flûte s'en est mêlée. Les enfants de la propriétaire devenus grands ont perfectionné leur talent, et peuvent maintenant faire de la musique avec le Tonton...

Vraiment une très belle soirée :-)

(et une petite larme qui s'est pointée, très très discrètement, lors du départ de chez moi de ce vieux centennaire musical.)

Maintenant, il me restera à combler ce grand vide dans mon salon. Mais, ayant été fortement gâté par le piano de mon amie, j'aurai l'oreille difficile et ce ne sera pas n'importe quoi qui pourra faire l'affaire. Alors je vais prendre mon temps. Je finirai par trouver un piano à la sonorité riche, profonde et ronde... Même si ça prend quelques années ! (Je suis patient.)

Avis aux intéressés : Sylvain cherche piano, mais n'est pas pressé, budget oblige ;-)

*Ici, deux écoles de pensées s'opposent. Quand la table d'harmonie d'un piano est fendue, certains restaurateurs n'hésitent alors pas : il faut absolument la remplacer par une neuve. D'autres, comme ce monsieur Bluteau (l'amoureux de son métier dont il est question ci-dessus), n'hésitent pas non plus : la table d'harmonie d'un piano, c'est son âme; tu ne changes PAS ça, point final. Décision sans appel dans un cas comme dans l'autre...

6 commentaires:

Missmath a dit...

Quand la table d'harmonie est fendue, tu n'achètes pas le piano, tu en espères un autre !

Je comprends très bien ta peine de te séparer d'un tel instrument. Le déménagement ne l'a pas trop désaccordé à ce que je vois.

J'envie vos soirées à faire de la musique entre amis. Voilà il me semble la définition la plus complète du mot harmonie : faire de la musique entre amis.

Sylvain a dit...

En fait, la table d'harmonie avait une petite fente assez petite : ce n'était pas une fente complète sur toute la longueur de la table d'harmonie. Le piano est pour sa propriétaire un héritage qui remonte à loin et qui a donc une grande valeur sentimentale, d'où la restauration qu'elle a fait faire jadis.

Pour avoir joué sur l'instrument avant et après, je peux te dire que tout un monde auditif sépare l'avant de l'après !

Jacques a dit...

Salut Sylvain,
Chez nous, mes trois enfants jouent du piano (les parents sont plutôt mélomanes) sur un modèle Everett (Boston), créé en 1896, complètement rénové (d'ailleurs il ressemble à celui sur ta photo) par un génie dans la reconstruction de vieux pianos, monsieur Pearson (sa fille va prendre la relèce, je crois). Niché dans l'arrière-pays du centre-sud du N.-B. près de Sussex, sa "boutique" n'est qu'une grange aménagée pour son atelier. Pas cher : 1500$ pour le modèle acheté... Il ne te resterait que le transport (!!).
http://www.ikarma.ca/biz/New+Brunswick/Belleisle+Creek/Pearson+Piano/506-433-1282/

Zed Blog a dit...

L'âme fendue... Nous connaissons cela et même quelques personnes qui lont fendue presque d'un bord à l'autre.

Réparons, rénovons! Zed

Safwan a dit...

Chaque piano a une âme qui lui est propre. Je te souhaite de trouver ton âme soeur musicale bientôt :o)

De mon côté, je dois me contenter d'un Roland HP-2, 4 et demi et voisins obligent. Je n'attends que la maison ou le condo pour me gâter comme toi!

Sylvain a dit...

Jacques : merci pour le tuyau. Je note... pour plus tard.

Safwan : chez moi, j'ai tout ce qu'il faut en électrique-électronique avec mon Motif-Yamaha, mais un vrai piano, c'est évident que ça ne se remplace pas, même si les synthés et autres peuvent souvent avoir des sons si inspirants (ici je parle par expérience, car ça fait plus de 22 ans que j'ai des claviers... faudrait je narre ici l'achat du premier... un jour!)

Zed : ... (Tellement vrai : que dire de plus !)