04 juillet 2007

Forts phares ou phares trop forts

Hier, en revenant du Lac-St-Jean, je me suis questionné sur la force des phares des voitures dans ce qu'il est convenu d'appeler LE parc (pour Parc des Laurentides). Est-ce ma vue vieillissante, pourtant encore excellente en tous points sans verres, ou bien est-ce la force des phares qui a sensiblement augmenté depuis une dizaine d'années ou deux ? Est-ce aussi parfois la négligence de certains automobilistes de plus en plus nombreux qui "oublient" qu'il y a deux intensités aux phares des voitures, à moins que ce ne soit rendu en option sur certains véhicules ?!!!

Je n'ai toujours pas de réponse à ces questions, sauf peut-être, en guise d'hypothèse, qu'un peu toutes ces réponses sont bonnes. Je sais bien qu'il faut bien voir devant quand on roule la nuit, à plus forte raison dans Le Parc, mais il y a une limite qu'on est peut-être en train de franchir, ou sur le point de traverser, en ce qui concerne l'éblouissement des autres qui, eux aussi, ont le droit de bien voir...

Je constate aussi, quand je circule en ville, que les lumières arrière des véhicules sont de plus en plus fortes, elles aussi. Parfois, le feu central frise l'indécence, tellement il émet de lumière. Je serais très curieux de tomber sur une mesure comparative en lumens, juste pour voir... Si quelqu'un a ça ou le trouve avant moi, qu'il me le dise !

2 commentaires:

SM a dit...

Je te dirais que dans le parc, les conducteurs utilisent souvent les «hautes» sans se soucier des véhicules qu'ils rencontrent...

Mais la fatigue fais aussi en sorte que parfois les phares semblent éclairer plus que la réalité...

Sylvain a dit...

Merci d'ajouter ce facteur (fatigue) que j'avais oublié dans mon équation. Il faut en effet en tenir compte aussi...