13 décembre 2006

Bâillons

v.i., impér. prés., 1re pers. pl.
ou
n.m.pl.

Prélude au sommeil ou démonstration d'une lassitude certaine ou d'un manque d'intérêt flagrant.
ou
Mesure exceptionnelle à laquelle peut recourir un gouvernement pressé par le temps, exception qui est en train de devenir la règle... ce qui suscite un certain ressentiment par rapport au grand principe de la démocratie, ressentiment qui peut parfois tourner à la lassitude, quand on voit un parti critiquer vertement cette mesure exceptionnelle trop souvent employée, mais qui l'utiliserait autant, s'il avait le pouvoir : on tourne en rond (et dans les définitions ici, et dans les gouvernements...)

2 commentaires:

Madeleine a dit...

Qu'est-ce qui passe ? (Faut que je jette un coup d'oeil sur Cyberpresse moi...)

Sylvain a dit...

Recours au bâillon annuel du gouv. provincial... Une habitude un peu plate, à mon humble avis.

Va faire un tour sur Cyberpresse ou sur radio-canada.ca/nouvelles ça va te rafraîchir la boite à nouvelles outre Atlantique ;-)