06 juin 2007

Réchauffement - l'autre côté de la médaille

Voilà un autre sujet qui m'a vivement intéressé aujourd'hui : un sujet qui pourrait échauffer les esprits, c'est le cas de le dire !

Le climat se réchauffe, mais peut-être pas (ou pas uniquement) pour les raisons maintenant classiques que l'on connait tous, c'est-à-dire l'augmentation de la production humaine de CO2. En effet, le CO2 ne serait peut-être pas le principal facteur du réchauffement climatique, selon certains scientifiques qui font bande à part ces temps-ci et qui paraissent un peu (beaucoup) à contre-courant.

Ainsi, le réchauffement serait en majeure partie naturel et on s'en ferait EN PARTIE pour rien. Je dis bien EN PARTIE, car je crois quand même sincèrement que, nonobstant l'augmentation de la production humaine de CO2, la pollution, elle, contribue véritablement à l'augmentation de certaines maladies et que l'humain, même s'il n'était pas la cause principale du réchauffement planétaire, a quand même un rôle à jouer. Il demeure indéniable que l'on surconsomme et que nous ne devons pas nous en déresponsabiliser (Tiens donc, ce thème qui revient encore ici ;-)

De plus, tous savent plus ou moins que des études en climatologie, ça doit être échelonn sur des périodes de temps très très longues (lire siècles, ici), et que nous ne disposons pas d'assez de données pour ce faire avec grande précision... Alors on ne peut qu'extrapoler avec des modèles mathématiques, ce qui peut parfois introduire une marge d'erreur significative. On découvre donc dans cet article que même les sciences dites exactes comportent leur lot d'incertitudes ou d'inexactitudes : j'aime bien ces paradoxes !

MÀJ : 07-06-07 : 8h10 :
À la suite d'une lecture vraiment très intéressante chez Jean-Sébastien Bouchard, je me vois confirmer l'affirmation faite hier sur la responsabilité indéniable de l'être humain pour une partie (plus ou moins grande selon les écoles de pensées) des problèmes climatiques actuels. Il ne faut pas que l'affrontement des écoles de pensées devienne un prétexte à l'inaction ou au laisser-aller !

2 commentaires:

Francois a dit...

Et si c'était l'effet combiné de multiples facteurs ?

Sylvain a dit...

C'est EXACTEMENT ce vers quoi on s'en va, comme conclusion ! En effet, le réchauffement NE peut être, comme bien des phénomènes, quelque chose à cause unique.

Ceci dit, l'être humain n'a donc pas le monopole du réchauffement, MAIS il a quand même des responsabilités indéniables à prendre, et ce, assez rapidement !

Mais la mode du sensationnalisme empêche souvent l'expression la plus rigoureuse possible des réalités complexes !

Mes 2 cennes ;-)